J'ai comparé le Grindmarket avec le marché de noël.

« tain, v'là  la super idée! Je commence bien 2014, y a pas de doute.» Comparer le Grindmarket avec le Marché de Noël, c'est comme essayer de faire un parallèle entre Le Petit Bulletin et Grenews ; à ça n'a pas de sens.

Qui s'aventurerait à  comparer le cinéma Le Méliès avec le Pathé Chavant par exemple ? Le fort du Murier avec celui de la Bastille ? Jose Dos Santos avec Jérome Safar ? Le Dauphiné Libéré avec...hum...non, c'est vrai, le Dauphiné c'est incomparable.

Ou alors comparer Radio Campus Grenoble et France Bleu Isère ? 38 to Victoria avec R.P.O. (Rémi Perrier Organisation)? Deux dalmatiens avec un chihuahua ? La salle Le Ciel avec.....non Le Ciel c'est comme le Dauphiné en fait. Bon, vous captez dans quoi je me suis fourré?

Ok. Il y a des créateurs dans les deux, je suis d'accord. Disons qu'au Marché de Noël il y a des bougies en forme de godemichets et au Grindmarket il y a des godemichets en forme de bougie. C'est une image évidemment. Mais devinez dans lequel il n'y a pas tromperie sur la marchandise ?

Ce qui est vrai, c'est que dans les deux, il y a des concerts. Dans l'un c'est ambiance «danse des canards», dans l'autre Sugar Kid va nous asséner son rockabilly façon Stray Cats meets The Clash. Je doute que le tube de J.J. Lionel soit dans son répertoire. Et puis sans compter que les vinyles de Mademoiselle Vegas et les 3 shows néo-burlesque de Dottie Gooseberry seront là  pour nous rappeler que les yeux et les oreilles sont les plus beaux organes que l'on puisse avoir, et que les autres, à  part le coeur, ne font que nous mentir.

On peut se remplir la panse grassement aux deux endroits. Mais pour ceux qui ne digèrent pas les diots baignant dans un blanc bouchonné ou la traditionnelle raclette aux pommes de terre germées; au Grindmarket on mangera les pains Pita « fait-maison » qui nous permettrons de ne pas manquer de respect envers le règne animal.

Enfin, je parle, je parle et j'oublie l'essentiel. La myriade de créateurs ou plutôt d'artistes qui fabriquent de leurs petites mains ce que leurs coeurs leurs demandent. Des gens beaucoup moins attirés par les chiffres de vente que par la beauté et la qualité. Des artistes je vous dis !!!

Pour preuve vous ne verrez pas des bonnets avec bois d'orignal inclus, ou des lustres en forme de flocons de neige. Ni même de purs encens indiens fabriqués en Ouganda et autres sacs 100% cuir de pétrole.

En fait pour bien me faire comprendre, j'aurais dà» comparer le Grindmarket avec une A.M.A.P. Là , il y aurait eu des similitudes. Si faire un parallèle entre des bijoux et des légumes ne vous fait pas peur évidemment. Moi, pas, du coup. Faire la part belle aux créateurs o๠aux producteurs locaux n'est qu'une question de bon sens voilà  tout. Ce qui est flagrant au Grindmarket, c'est l'originalité de ce qu'on peut y voir. Mais non !!! Je ne parle pas QUE des caches-tétons d' Aubépine !!! C'est bon les mecs là  !!! On remballe !!!

Je ne ferais pas ici la liste de tous ces passionnés mais je vous invite à  aller voir de plus près avec le lien ci-dessous. Car entre bijoux, accessoires, vêtements, décoration, tout cela dans un esprit rock'n'roll, je vous parie que vous y trouverez votre compte.

Et puis ce qui est bien, comme c'est à  l'Ampérage, vous pourrez en profiter pour apposer votre signature sur la pétition de cette salle de concert en danger de fermeture, dont tout le monde a besoin, et en particulier les petits producteurs locaux. Comme je dis souvent : « On ne peut pas sauver le monde, mais presque ».

Xavier

Grind Market # 4

L'Ampérage

163 Cours Berriat

38000 GRENOBLE

Arrêt de Tram « Cours Berriat Le Magasin »

Le 19 janvier 2014 13h/20h

Entrée Gratuite

https://www.facebook.com/events/600574163340398/?fref=ts

Dernière modification lemardi, 30 septembre 2014 21:30
0
0
1
s2smodern
powered by social2s
Connectez-vous pour commenter