J'ai interviewé Stromae au Ciel

Oh putain le cauchemar ...

Oh bordel de shit, le réveil en sueur à 4 heures du mat ...

Oh putain ...merde.

Tout semblait normal pourtant. 

Je me réjouissais du concert de ce soir dont je devais faire les interviews et le report. 

Le plateau annonçait Lail Arad, une folkeuse Londonienne à la douceur redoutable et puis Lady Leshurr, petite bombe hip-hop en résidence au Ciel depuis une semaine.

Le programmateur de cette petite salle de 180 places assises nous avait toujours habitué a du pointu, mais là...comment...dire, je passais carrément de Marc DiMarco à Snoop Dog, version beau sexe.

En marchant dans ce froid si sec propre à Grenoble, je me disais que j'avais de la chance de vivre ici. Sincèrement, je me plains souvent mais pouvoir me retrouver dans une petite salle, à voir des groupes qui déchirent, des groupes plus originaux les uns que les autres, ceux que l'on n'entend pas à la radio et vous font vibrer sans strass ni paillettes, ceux qui sont à la base de tout et que les grandes stars pillent sans retenue. 

Et je savais, en plus, que j'allais payer ma place pas trop cher. L'un des nombreux avantage d'un équipement de service public où j'ai mes billes du coup. 

C'est lorsque je suis arrivé en vue de l'entrée que j'ai senti quelque chose clocher. Ce n'est pas la foule qui patientait dehors, ça j'y était déjà habitué ; c'était plutôt les grandes banderoles TF1 et RTL2 qui avait remplacé celle de radio Campus. La porte de derrière était gardée par la régisseuse du lieu, qui me connait assez bien pour l'avoir ouvertement dragué à plusieurs reprises quand mon taux d'alcool me le permettait. Elle ne m'a évidemment jamais pris au sérieux et lorsque la dernière fois, ivre une fois de plus, je lui ai sorti : "T'as qu'à pas être trop bonne !! " J'ai senti dans son regard que le bouchon que je venais de pousser avait dépassé une limite qui sentait le Hammer-Kick a plein nez. 

Lorsque je lui ai dit que je venais pour l'interview, elle m'a lâché un "dégage de là, la con de ta race." ; "Quoi !? Mais qu'est-ce tu racontes, Vanessa ? Je viens pour l'interview !!!" ; "Dégage connard !! ".

Hum...J'ai mis ça sur le dos de mes antécédents de gros lourd et me suis carapaté fissa vers l'entrée où j'étais sur que Laurent Simon, le programmateur, allait démêler cet imbroglio diplomatique. 

Quelle ne fût pas ma surprise de voir à côté d'un distributeur de RedBull, un personnage en costume Armani, fine moustache de dandy péruvien et montre en or 24 carats me répondant d'un air sec : "Ce soir c'est Stromae, t'as deux minutes pour ton interview, ensuite tu te barres car c'est complet".

-"!!!??!!! Laurent ?! c'est bien toi ? Mais !! Qu'est-ce que tu me racontes ? Et c'est qui tous ces gens en cravate ? Mais Laurent !! Hohohoho réveille-toi !!!! Elles sont où Lail et Lady Leshurr ? Je viens pour l'interview, tu te rappelles ?

-Ecoute, j'ai pas le temps, si tu veux te plaindre, tu appelles demain Universal au 082223242566, t'appuies sur 2 après la petite musique, ensuite tu patientes 15 minutes, après t'appuies sur 4, une courte pause, étoile, une longue pause, puis t’enchaînes rapidement 5,6,7,2 et si tu as bien tout fait comme je t'ai dit tu devrais avoir quelqu'un au bout du fil...

-Mais, Laurent ?! 

-Tu dégages maintenant sinon j'appelle Vanessa que tu as croisé tout à l'heure. Et puis m'appelle pas Laurent, dorénavant c'est Monsieur Simon.

-... !?!!

Bon. Hum...comme je ne déteste pas Stromae, je fais donc comme si de rien n'était et j'y vais. Et j'ai déjà ma première question : 

"- Mais qu'est-ce tu fous là !!?

- Xav ?

- Qu'est que tu fous là bordel !!?!

- Ho Xav, ça va pas de me parler comme ça ?

- Hein !? Quoi ? Ha mais ! On est où là ?

- Dans notre lit et j'aimerai bien dormir !! 

- Ho merde !!! Vite faut que j'appelle Laurent Simon.

- Qui ça ? Mais qu'est-ce que tu racontes, il est 4 heures du mat !!!

- Si si, c'est très important ! "

J'étais paniqué. Evidemment, il ne m'a pas répondu. J'ai tout essayé, envoyer des messages, j'ai même failli faire le 15, mais rien du tout.

J'ai vraiment commencé à avoir peur et puis je suis allé voir sur internet pour glaner quelques infos. Et j'ai tout de suite compris mon cauchemar prémonitoire. L'Etat avait retiré plus de la moitié des subventions de la salle. Donc, l'Etat, sans me demander, a décidé tout seul, qu'en somme, l'argent que je lui donne chaque année n'irait plus dans la diversité culturelle. Ohhhh !!!! Mais c'est ma tune bordel!!!!!!!! 

La culture sera donc bientôt gérée par des entreprises privées qui nous feront voir ce que l'on devra acheter, c'est à dire, toujours les mêmes choses. S'en suivra un appauvrissement culturel certain, mais tout de même, un quintuple disque de diamant pour Patrick Sébastien et son nouveau tube "une petite pipe avant d'aller se coucher".

Blurp...ouais, j'ai un peu la gerbe aujourd'hui. 

 

 

Vous pouvez aller voir les 3 derniers concerts de la saison au Ciel et accessoirement participer au sauvetage de ce lieu original. 

Merci pour eux...Heu non, pour nous tous en fait.

https://www.weezevent.com/abosoutienr2c

En savoir plus...

Wildbirds & Peacedrum, une rencontre magique

Il est des instants qui ne peuvent être décrit, des moments magiques, des rencontres, des sensations difficilement transmissibles. Ce soir ce fût un de ces moments avec Wildbirds & Peacedrum . Une interview qui se transforme en discussion, une voix qui se fait confidente, un charme indéniable.

Le minimalisme du duo batterie/voix, le retour aux sources, à l’essentiel . Cette voix si calme se transforme pour répondre aux percussion de la batterie, un moment rare, accompagnée d’un éclairage très travaillé. Un moment unique, merci, à bientôt.

En savoir plus...

Lee Ranaldo@Le Ciel

Dimanche soir, qu'y aurait-il de mieux pour terminer un beau weekend de novembre que de voir jouer Lee Ranaldo en concert acoustique ? Rien. Lee Ranaldo est seul sur scène avec ses guitares, que je me suis refusé de compter. Acoustique la performance le sera, elle débutera avec l'utilisation d'un archer mais nous resterons dans le classique pas de tournevis pas de marteau sur scène, il y aura bien une cloche mais cela sera le seul autre instrument de cette soirée.

Lee Ranaldo nous avouera dans l'interview avoir été fébrile face à ce tour solo et acoustique. Il cache bien son jeux, peut- être comme tous les timides, en communiquant avec nous. La salle du Ciel se prête à cet exercice par sa configuration et la proximité du public. Une communion parfaite entre Lee Ranaldo, son public, nous.

Une maltraitance de guitare et le bris de 2 cordes sur le même morceau avec un ré-accordement à la volée m'a laissé sans voix. Juste ce qu'il me fallait pour l'accueillir pour l'interview qu'il nous a accordé après une belle séance de dédicaces avec ses fans de la première heure.

©2014 Back'n'Roll Christophe

En savoir plus...

Camilla Sparksss@Le Ciel

Le Ciel a ouvert sa saison avec Camilla Spaksss, Camilla est le projet electro du groupe Peter Kernel que nous avions vu dans cette même salle en 2011. Voilà  un choix qui ne peut laisser indifférent. Comme vous l'entendrez dans l'interview, Camilla n'est pas habituée à  jouer devant une salle comme le Ciel. Sa musique est faite pour danser, bouger,crier, hurler,se défouler! Une entrée servant de mise en condition comparable a un échauffement fait vite place à  une musique, qui, il est vrai, invite à  nous remuer. La scène va assez vite être trop petite pour elles, Camilla est dans un premier temps retenue par la longueur du cà¢ble de son micro,elle explore la salle en enjambant les fauteuils. Elle nous fait alors participer et souhaite nous aider à  expulser notre stress de la journée,nous prenant au lasso de son micro. Un moment de communion entre elle et son public.

Lors de son rappel, rien ne pouvait l'empêcher de parcourir la salle entière, elle finira donc sans micro, chapeau !

En savoir plus...

Mineral@Le Ciel

Mineral au Ciel

Grenoble, 20 Novembre, il neige. Il neige et ce soir je dois rencontrer "Mineral" au Ciel. Tout le long de la journée les nouvelles tombent, 15cm de neige à  Lyon, train annulé... Aà¯e la région est paralysée. Coup de téléphone des responsables du ciel «  Christophe les artistes sont bloqués à  50km de Grenoble pour l'interview on verra s'ils arrivent, on est même pas sà»r pour le concert » . Je décide donc de faire comme si tout allait bien, croisons les doigts, il parait que la méthode Coué peut marcher!

Arrivé au ciel en avance pour prendre des nouvelles fraïches j'aperçois Graig Walker emmitouflé dans son écharpe: au moins ils sont arrivé sain et sauf mais rien n'est encore certain pour cette interview, pas grave faisons semblant mine de rien et préparons nous...

Le premier concert est une surprise pour moi, car il n'y a pas de première partie au ciel mais deux concerts ! Pourtant Lisa Papineau est une habituée du Ciel, il s'agit la de son 4eme concert ici, et de mon premier, certains m'envieront de pouvoir la découvrir. Sur scène le trio enchaïne dans une grande complicité les morceaux et la voix de Lisa, parfois utilisée tel un instrument à  corde, est tout simplement magnifique. Ne ratez pas son prochain passage, elle reviendra, c'est certain !

Mais o๠en est mon interview... Changement de plateau, ce n'est pas le moment de poser des questions, on verra on verra...

Toujours aussi bien dans les fauteuils  du Ciel, blousons sur les jambes tel des plaids sur nos canapés nous ne voyons pas l'arrivée de Mineral sur scène. Ils commencent dans une douce pénombre leur concert. La silhouette de Graig Walker est découpée par les toujours très belles lumières du Ciel. Le contraste avec le concert de Cabaret Frappé est violent, je préfère cent fois Mineral dans cette configuration que dans un grand espace. Il ne s'agit pas seulement d'acoustique mais leur musique et leur présence sur scène est plus en adéquation avec le Ciel. Un set sans anicroche et l'on en prendrait bien encore un peu mais il est déjà  23h30 ! Ils reviennent pourtant malgré la fatigue d'une journée sous la neige pour un dernier rappel.

Bon il est 23h45 c'est fini, mais mon interview ? C'est à  ce moment que l'on vient me chercher : " Christophe  c'est bon pour l interview, mais tu as 5 minutes "!

En savoir plus...

San Fermin@Le Ciel

San Fermin@Le Ciel

Au Ciel un Samedi, si nous avions été tête en l'air, nous aurions pu nous tromper d'heure et venir comme nous le faisons habituellement les dimanches au Ciel, bien plus tôt que 20h30. Et nous nous en serions voulu de rater ce concert de San Fermin, groupe de Brooklyn qui d'après les Inrocks, est le premier groupe de pop à  nous faire sortir du Moyen Age.

Il faut être clair, cela fait un bien fou de voir une scène pleine de musicien. Nous n'avons pas là  un groupe minimaliste oà¹, seul, l'artiste va créer sont morceau à  base de "loop", ou de la folk avec juste une guitare sèche, l'artiste nous raconte des chansons plus mélancoliques les unes que les autres. Non ! Ici nous renouons avec un groupe. Huit musiciens sont sur scène, oui huit. Une belle section de cuivre avec une trompette et un saxo, une section corde avec violon, guitare, une section percussions avec un batteur et un clavier lui même équipé de percussions. Sans oublier les deux chanteurs, une homme, une femmes et un cÅ“ur. Oui comme aurait dit Brassens : €œpour un tel inventaire il faudrait un Prévert ! €œ

Le set commence de manière presque minimaliste avec une lumière focalisée sur les deux chanteurs. Une sorte de mise en bouche car la tranquillité apparente du début va vite être agrémentée par des morceaux beaucoup plus "péchus" o๠les cuivres vont prendre le devant de la scène voire rentrer dans le public. On remerciera les lumières qui ont épousé la folie de la scène. La setlist a fait la part belle à  une nouvelle composition et il faudra marquer l'arrivée de leur nouvel album, d'une pierre blanche, restez à  l'écoute !

Une longue standing ovation: nous n'avions pas envie de partir même si la salle était rallumée,ce qui a contraint le groupe a revenir une deuxième fois hélas pour conclure le concert en sortant, cette fois, par la salle pour nous retrouver au bar du Ciel.

Un très beau moment de concert comme on les aime au Ciel !

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS