Team

Team

URL du site internet:

TESTAMENT et EXODUS @ La Belle Electrique

Ce soir c'est Noël en avance….en tout cas pour les métalleux du bassin Grenoblois, oui car ce soir Métallian prod joue au père Noël en faisant venir dans notre ville non pas une, mais deux légendes du Thrash Metal j'ai nommé TESTAMENT et EXODUS !!!!

Ahh… Testament, les malchanceux du Thrash qui auraient pu être sur le podium avec Metallica, Slayer, Megadeth, et Anthrax….mais voilà le premier album sort en 1987 (un peu après la bataille !) les dés sont déjà jetés….Mais malgré cela le groupe a toujours su mener sa barque, contre vents et marées, après leurs 3 premiers albums imparables( The Leagcy, New Order, Practice) et un gros passage à vide, Testament à sorti de bons albums au bon moment (Low, The Gathring)

Résultat : ils sont toujours vivants après 25 ans de carrière…respect !

Quant à Exodus malgré différents changements de line up et de chanteur, la formation est toujours restée culte (avec les mythiques Bonded by Blood et Fabulous Disaster).

 

Après avoir fait le pied de grue devant la Belle Electrique avec quelques potes, j'entre en fin dans l'enceinte de cette magnifique salle (gradins, belle fosse, bar à l'étage et balcons de chaque côté de la scène).

Ce soir pour la première date Métal à la belle électrique, la salle affiche complet, donc BACK DAWN débute son show devant un parterre bien fourni.

Première partie oblige, le son n'est pas terrible, assez faible et brouillon au niveau de la batterie

Le chant surnage au-dessus d'un son de guitare sous accordée (typique du Death/thrash moderne), du coup la sauce ne prend pas vraiment, la faute à des compos basique, une prestation statique

et quelques approximations….Le public répond poliment mais semble garder ses forces pour le plat de résistance !

Après la première partie, la fosse devient bien plus compacte, les métalleux trépignent et explosent littéralement avec l'arrivée sur scène des Américains d'EXODUS.

Après une intro électro indus, c'est la première grosse claque de la soirée, le son est puissant, agressif mais clair, c'est donc parti pour une heure de Thrash dévastateur, car le groupe emmené par le vétéran Steve Souza (la voix d'exodus revenue sur le dernier album en date) ne fait pas dans la dentelle, rythmiques infernales, tempos ultrarapides, guitares tranchantes comme un rasoir, voix hurlées, solos virtuoses, et interprétation sans failles (grosse prestation de Tom Hunting le batteur)…

Le public est aux anges et headbang à l'unisson, EXODUS maîtrise son affaire et alterne compos du dernier album (Blood in Blood Out, Body Harvest, Salt the Wound) et tubes des premiers albums (Piranaha, Bonded By Blood, Toxic Waltz…)

Souza communique bien avec la fosse en furie, et la pousse à enchaîner les circle pit (pogo géant en forme de ronde) et Braveheart (fosse coupée en deux s'entrechoquant après un compte à rebours).

Après une bonne heure de pilonnage intensif le groupe termine son show par un Stike of the Beast  d'anthologie.

 

S'en suit une pause bien méritée et un passage au bar histoire pour se réhydrater...

Pendant l'entracte on découvre la scène de TESTAMENT constituée de deux pentagrammes aux yeux rouge lumineux

(Reprenant le visuel du premier album) et d'un backdrop représentant une arène antique à la porte maléfique.

Le concert commence à  deux cent à l'heure avec les classiques "Over the wall" et "The Haunting", et comme EXODUS

avant, le groupe alterne tubes des 80's et extrait du dernier album ("Rise Up", "Native Blood").

L'assemblée exulte et l'ambiance monte d'un cran lorsque TESTAMENT enchaîne "Eerie Inhabitants/The New Order/Trial by Fire The Preacher (j'avoue avoir eu des frissons lors de ce morceau, malgré le faux départ au début).

Chuck Billy (l'imposant chanteur/frontman) chante à merveille les vieux standards du groupe, quand bien même il ne monte plus dans les aigus,il assure toujours autant et se met rapidement le public dans la poche grâce à une bonne humeur communicative.

Les autres membres ne sont pas en reste, Gene Hoglan impérial derrière sont kit de batterie, Alex Skolnick en véritable guitare héros épate la galerie en proposant des solos techniques, mélodique et inspirés, Eric Peterson (le maître à penser du groupe) reste toujours aussi affûté en rythmique et décoche Riff sur Riff comme au milieu des années 80's !

Seul Steve DiGorgio à la basse détonne un peu avec son look de hippie/vétéran du Viet Nam, et ses instruments aux formes parfois étranges (qui a dit moche ???), mais reste super carré en apportant un bon groove à l'ensemble.

Le concert s'achève sur le triptyque "Souls of Black/Into thé Pit (énorme !!!)/Practice" après une ovation le groupe revient en rappel pour trois chansons, deux que je ne connaissais pas et au final le tube Disciples of the Watch !!

Voilà c'est fini, j'ai les oreilles qui bourdonnent, je n'ai plus de cervicales, je ne sens plus mon cou et mes jambes à force d'avoir headbangé comme un fou….mais je suis heureux comme un gamin !!!

Merci la Belle électrique, merci Métallian Prod, Merci TESTAMENT et EXODUS pour cette super soirée !!!

 

 

En savoir plus...

Hellfest, jour 3

Dimanche 22 Juin

 

Dimanche, tous à la messe…Noir, avec Black Sabbath, Emperor, Opeth, 1349 que du groupe rigolo !!!! Espérons que Turbonegro et nos Cobra nationaux arriventà nous faire rire un peu en cette dernière journée qui s'annonce d'ores et déjà  sombre et envoûtante !

 

La journée commence par le concert de LOFOFORA sur la mainstage 1, les Français profitent de leur petite demi-heure de jeu pour nous donner une bonne leçon de Punk Hardcore et prouvent une fois de plus que Renaud est un des meilleurs chanteusr du circuit…à noter une apparition de Maxime Musqua chroniqueur au Petit Journal qui découvre les joies du circle pit !!

 

Changement d'ambiance avec les Suédois d' IN SOLITUDE, combos de Heavy Metal Dark occult. Tout en ambiance le groupe nous propose un heavy  classic  très inspiré par Mercyful fate et Candelmass…c'est pas mal, mais le son  des guitares un peu brouillonnes empêchent IN SOLITUDE de révéler toutes les subtilités de sa musique. Le fait qu'ils jouent sur une grande scène en plein soleil à midi n'aide pas à installer une atmosphère sombre et maléfique ! A  revoir dans d'autres conditions.

 

Changeons de scène pour voir les Américains de CROWBAR. Le qualificatif que j'emploierai pour décrire le groupe c'est GRAS !!! Gras comme leur son, gras  comme la lenteur des morceaux, gras comme le physique des musiciens… Avec CROWBAR on est écrasé par un mur de guitares et pris à la gorge par la voix écorchée du chanteur…une sacrée expérience !

 

Retour à la mainstage 2 où POWERWOLF donne une messe à la gloire du Heavy Metal, et quoi de mieux qu'un décor de cathédrale (backdrop reprenant l'artwork du dernier album, vitraux, groupe en habit de prêtre ou cardinal, pied de micro crucifix !!!) pour évangéliser la foule au Metal traditionnel car tout, chez POWERWOLF est efficace, le son (clair et précis) les chansons (aux refrains ultra simples et fédérateurs), le jeu de scène (étudié et toujours en mouvement) grâce au chanteur frontman la communication avec le public est instantanée, il se met l'assistance dans la poche en faisant chanter la foule sur les refrains et raconte 2/3 blagues potaches sur l'érection des festivaliers campeurs !!!!  Du coup c'est un carton plein pour POWERWOLF qui remercie chaleureusement  le public pour l'accueil qui lui est fait…

 

Un petit tour à l'espace presse pour se sustenter, se rafraîchir, reprendre des forces et direction la mianstage 2 pour assister au concert d'ANGRA et son nouveau chanteur Fabio Lione (aussi chanteur de Rhapsody of Fire). D'entrée de jeu, la mise en place est époustouflante, ANGRA c'est la virtuosité à l'état pur au service d'une musique rapide et mélodique avec en plus cette petite touche exotique qui pimente un peu leur speed métal !!! Le chanteur s'en sort avec les honneurs en atteignant sans trop de difficultés les notes très aiguës du vieux répertoire du groupe. Beaucoup de titres sont extraits d'Angel Cry et Hoy Land (les deux classiques de la formation Brésilienne) J'avoue être un peu ému de les revoir, car ANGRA à été un de mes 1er concert "Metal" à Grenoble en 1999….un bon concert plein de nostalgie !

 

Je switch une nouvelle fois de la mainstage 1 à la mainstage 2 ou ALTER BRIDGE à installer son matériel, autant vous dire qu'il fait très chaud ce dimanche après midi et les pompiers ont eu la bonne idée de venir arroser le public qui commençait à fondre sous ce soleil estival ! ALTER BIDGE c'est du gros rock/metal américain très efficace et calibré pour les radios avec couplet heavy et refrain lumineux et accrocheur….formule renouvelée sur toutes les chansons !!! Le public présent en masse répond au quart de tour et prend un plaisir évident à l'écoute des hymnes taillées pour les stades est festivals… mais perso je n'accroche pas,  je n'arrive pas à y voir autre chose qu'un produit, qu'une recette commerciale aguicheuse et très bien faite mais vite oublié!

 

 

 

Retour à la mainstage 2 ou j'attends avec impatience mes chouchous d'ANNIHILATOR ….et je ne vais pas être déçu. La force du groupe c'est sa bonne humeur communicative et sa maîtrise technique irréprochable, du coup le groupe enchaîne les tubes sans temps mort (Alice In hell, Phantasmagoria, le très rare Road to Ruin, Brain Dance, Human Insecticide…) autant vous dire,  je suis aux anges ! Le Thrash technique et mélodique d'ANNIHILATOR passe comme une lettre à la poste et au vue de tous les Thrashers à veste patchée autour de moi je ne suis pas le seul à headbanger comme un fou !!!!! Le seul point négatif (involontaire au groupe) c'est la poussière que génère les circles pit, pogos et autres brassages de foule….c'est par moment irrespirable quand on est au centre de la fosse ou devant la scène comme je le suis !!

 

Maintenant place à ma découverte du festival, mon coup de cœur, ma surprise : BEHEMOTH…C'est fou, moi qui suis tout sauf un fan de Black Metal j'ai été conquis par la prestation des Polonais. Ce qui m'a le plus captivé c'est l'intensité de la musique, le spectacle très visuel et la scénographie travaillée que nous propose le groupe, le chanteur est littéralement possédé et en regardant ce show j'ai vraiment eu l'impression d'assister à un rite païen ou une messe satanique (backdrop blanc puis noir avec symbole ésotérique, aigles en ferronnerie, pieds de micro avec cobras enflammés, colliers de pâtes de poulet ensanglanté…) Le tout servi par un son puissant et limpide incrusté de bruitages sonore malsains, le final faisait froid dans le dos quand le groupe a revêtu des masques de démon noirs se positionnant devant les aigles et se transformant en anges déchus, bref je me suis pris une grosse tarte !!

 

Place maintenant à SOUNDGARDEN célèbre groupe précurseur du grunge dans les années 90's. L'âge n'a visiblement pas d'effets sur Chris Cornell tant au niveau du physique que de la voix, le gars chante toujours aussi bien et hypnotise la foule avec ses airs de shaman… le reste du groupe fait le boulot en alignant les tubes (Spoonman, Rusty cage, Jesus christ poses et surtout le hit interplanétaire Black holà sun…) même si la musique est en place (chapeau au guitariste Kim Thayil) on a vu des concerts plus remuants….une bonne intro à Black Sabbath quand même ! ça y est ce marathon musical de 3 jours touche à sa fin avec en bouquet final BLACK SABBATH.

 

Le groupe (Ozzy, Geezer, Iommi) accompagné à la batterie par Tommy Clufetos (impérial ce soir) arrive donc sur la mainstage 1 pour une heure et demie de folie, le public exulte quand résonnent les premières notes de War Pigs suivi d'Into the Void et Snowblind.  Age of Reason, 1èr extrait de 13 leur dernier album passe bien le test de la scène et Ozzy (plutôt en forme) chante "relativement bien". Alors oui je sais qu'il y a débat au sujet du chant actuel d'Ozzy (même au sein de l'équipe de Back'n'Roll) mais de mon point de vue son chant n'as pas gâché la prestation de BLACK SABBATH ce soir. Certes il se déplace bizarrement (un peu comme une mamie ou un enfant qui apprendrait à marcher !!!) ,oui certaines notes sont fausses mais ça fait parti du personnage et du son BLACK SABBATH, étant fan j'ai passé un agréable moment qui à clôturé 3 jours intenses de concerts et de rencontres ! C'est donc après Children of the grave et un Paranoid chanté par 50 000 personnes que mon Hellfest s'achève, s'en suit un bon bain de foule pour retrouver toute l'équipe de Back'n'Roll éparpillée sur le site.

 

À l'année prochaine pour, j'espère, encore plus d'émotions !!!

Tony

 

En savoir plus...

Hellfest, jour 2

Samedi 21 Juin !

 

C'est la fête de la musique……mais on s'en fou !!!

Nous, on est au Hellfest  pour fêter la musique que l'on aime, celle que l’on écoute à longueur d'année et qui passe ni à la télé, ni à la radio !!! Bref aujourd'hui c'est RDV en maison de retraite avec Aerosmith, Deep Purple, Status Quo….et Hatebreed !!!!! Ont verra si les vieux pètent encore la forme ...

 

On commence la journée un peu fatigués mais assez frais pour interviewer MARS RED SKY dans l'enceinte de la zone presse ! J'en profite pour continuer mes achats au stand de Merch et à l'Xtrem Market, je file ensuite vers la mainstage 2 avec Erwan pour voir BUCKCHERRY, formation californienne de Hard Rock. Le son est puissant, tous les musiciens sont tatoués de la tête aux pieds, ça joue bien et fort des hymnes calibrés pour les radios et stades….c'est pas mal mais un peu trop simple à mon goût !!!

 

Du coup je me place devant la mainstage 1 pour découvrir WALKING PAPERS le nouveau groupe où joue le célèbre ex Guns 'n Roses Duff McKagan. Nous avons à faire à un quatuor de Classic Blues Rock  tout en finesse très influencé par les 70's (sa change du Hard balourd de Buckcherry) avec du clavier hammond, des solos lumineux et une voix habitée…le chanteur au charisme envoûtant s'en sort vraiment bien alors que tout le monde n'a d'yeux que pour Mr McKagan… Une très bonne prestation, manquait juste un titre marquant pour qu'elle soit exceptionnelle…une vraie bonne découverte !

 

Après la découverte…la purge!!!!! J'ai nommé WE CAMES AS ROMANS, groupes se Metalcore pour ado avec tatouages et mèches bien comme il faut, jeux de scène étudié, 2 chanteurs pour  2 types de voix….la totale. J'ai eu l'impression de voir un mix improbable entre UNEARTH….et ONE DIRECTION, alors c'est peu être générationnel, je suis certainement plus dans le coup des trucs à la mode ou trop vieux ??? C'est sûr que je n'ai jamais été fan de l'alternance chant clair, chant hurlé mais alors avec WCAR là j'ai été vacciné….j'avais qu'une seule envie,  c'est d'attacher le chanteur sur une chaise et lui faire écouter l'intégrale de MANOWAR en boucle, Ah ah !!!!

 

Bref nous avons fuit pour aller écouter de vrais chanteurs et musiciens, avec de vraies chansons devant un vrai bon public !!! Merci EXTREME tu nous as sauvés du metalcore acnéique !!! EXTREME c'est une partie de ma jeunesse, Nuno Bettencourt dans le magazine guitarepart, le clip de More than Words sur M6, et là, je les retrouve 20 ans plus tard avec la même classe, un sens du show monstrueux,  une maîtrise folle…les superlatifs me manquent pour qualifier la prestation de ce groupe phare des 90's. Bref nous avons malheureusement dû nous écourter leur set pour cause d'interview de NIGHTMARE…mon coup de cœur de la journée !!!

 

Après une pause au point presse je retourne dans l'arène pour aller voir STATUS QUO et leur boogie rock à la papis qu'ils trimbalent de festivals en festivals depuis 40 ans !!!! Résultat, même si ce n'est pas le concert du siècle, les QUO's arrivent à fédérer le public de la mainstage 1 avec leurs tubes interplanétaires (Caroline, Whatever you want, rain, Down down…et surtout You  in the army now )

 

 

 

 

Je pars avant la fin pour me placer correctement  devant la scène de la Valley où va se produire les très attendus CLUTCH. Très attendus est un euphémisme, tellement le chapiteau est plein à craquer, du coup l'atmosphère est limite étouffante…Malgré ça une bonne ambiance s'installe tout de suite, le groupe joue pas mal de titres d' Earth Rocker leur dernier album en date (Earth Rocker, crucial Velocity, DC sourd Attack…) Le Stoner Rock des Américains ne fait pas de quartier, c'est précis, efficace et le charisme viril de Neil Fallon fait le reste, à tel point que les musiciens du groupe semblent complètement effacés derrière son chanteur, on ne voit et on entend que lui !!! Le public en extase chante les paroles des chansons qu'il connaît par cœur….un super-moment !

 

S'en suit un petit détour par la Warzone, scène un peu excentreée par rapport aux autres et qui met en avant des groupes de Punk, Hardcore, Metal core, Street punk, et Rock 'n' roll…Nous allons voir COMEBACK KID formation Américaine de Punk Hardcore rentre dedans  (à la limite du Metal) donc vous l'avez compris c'est Mosh part à gogo, pas de fioritures juste des hymnes vindicatifs qu'éructe le chanteur. Le public est tellement à bloc qu'il produit un nuage de poussière si gros que par moment, on peine à distinguer les musiciens !

 

Retour devant la mainstage 1 ou j’essaie de me placer pour pouvoir profiter au max du show d'AEROSMITH, où nous avons eu droit à du grand spectacle à l'Américaine (grosse production, écran géant, avancée de scène, piano à queue blanc, explosion de confettis, fumigène…)Le groupe est en forme, Steven Tyler court partout avec son pied de micro à foulards, et en vrai showman il  enchaîne les tubes (Eat the rich, Wallk thés way, Mama Kin, love in an Elevator,  dream on, sweet émotion….) avec son acolyte de toujours Mr Joe Perry qui assure comme un chef sur ses guitares plus belles les une que les autres ! Nous avons même le droit au slow kitsch à souhait (I don't want to miss a thing !!) A noter quelques fautes de goûts comme la guitare à l'effigie de la femme de Joe Perry, la basse incruster de 2 iphones ???Les images sur l'écran géant pas toujours très belles (une illustration d'un château de la renaissance avec ciel étoilé ???) mis à part ça le show fût grandiose, et le public ravit à même eu droit à une reprise du Come Together des Beatles…..un pur bonheur !!!

Tony

 

En savoir plus...

Hellfest, jour 1

Vendredi 20 Juin

Scream for me Hellfest,…. et oui Iron Maiden en tête d'affiche qui l'eût cru il y a quelques années ???

Donc mis à part la Vierge de Fer, vendredi est une journée bien chargée avec excusez du peu (en vrac) : Maiden Slayer, Rob Zombie, Sepultura, Death, Kvelertak, Death Angel, Electric Wizard, Watain, Therapy….plus une multitude de groupes moins gros mais tout aussi recommandables.

Après une longue attente pour accéder au cœur du festival et aux différentes scènes, j’arrive malheureusement trop tard pour voir le set de NIGHTMARE (1er groupe sur la mainstage 1).

 

Pour me remonter le moral je pars dévaliser le stand de merchandising Hellfest. Mon 1er concert débutera donc avec FUELED BY FIRE sur la mainstage 2. Le groupe de Thrash technique américain délivre une prestation carrée et efficace mais un peu statique et pas d'une grande originalité, de plus le vent empêche quelques fois de capter toute les subtilités du jeux des 2 guitaristes Une bonne entrée en matière !

 

J'enchaîne avec les vétérans Anglais de la NWOBHM les bien nommés SATAN qui me charment instantanément avec leurs riffs galopants, guitares harmonisées et soli virtuoses, avec ses envolées lyriques suraigües le chanteur se rapproche de  Rob Halford et King Diamond, un régal et mon 1 er coup de cœur du festival !! À la fin du set de SATAN, je me décale sur  la mainstage 2 pour voir TOXIC HOLOCAUST et son Thrash primaire. Le groupe dégage une énergie incroyable, le son est bon et le public semble accroché au son basique du trio.

 

Je pars ensuite vers le chapiteau bondé de la scène Altar afin d'apercevoir le show des Français de LOUDBLAST.  La particularité des scènes Altar et Temple c'est qu'elles sont quasiment face à face. Donc en attendant mes compatriotes je me tape la fin du concert d'un groupe de Black métal inaudible. Je suis bien content quand les 4 LOUDBLAST débarquent sur scène, surtout qu'ils ont la patate malgré un son moyen (qui s'améliorera ensuite) Les Louds enflamment le public de l'Altar avec leur Tharsh Death puissant.

Après une pause frites je file vers la mainstage 1 pour regarder le set toujours aussi énergique de THERAPY? Même si Andy Cairns à pris un petit coup de vieux, sa musique, elle n'a pas pris une ride, sans être la folie la foule répond bien au show du trio Irlandais. Après une ribambelle de tube (Isolation, Nowhere…) le groupe gratifie l'assistance d'une reprise de Judas Priest ce qui met tout le monde d'accord !!!

 

Apparemment il y a eu des changements dans l'ordre de passage des groupes, car TRIVIUM s'installe en lieu et place de DEATH ANGEL avec le backdrop en fond de scène reprenant la pochette de leur dernier opus en date….C'est donc parti pour une heure de Thrash/metalcore joué à la perfection par un groupe mobile et communicatif Matt Heafy est devenu en quelques années un vrai showman, la foule lui mange dans la main !!! Après on aime ou pas (les refrains FM très "trop" calibrés, le côté sur-mélodique et  "propret" de l'ensemble) mais force est de constater que leur prestation est imparable !!

 

Des milliers de personnes se sont massées devant la mainstage 1 pour assister au concert de ROB ZOMBIE. Le maître de l'Indus métal (digne successeur  d'Alice Cooper) délivre un show accrocheur et très visuel (plateformes slogan, backdrop avec monstres de vieux film d'horreurs.., par contre je n'ai pas compris l'intérêt d'insérer deux reprises (Metallica et Diamond Head) en milieu de set, plus un solo du guitariste John 5 ??? J'écourte le set de notre Zombie préféré(et oui il faut faire des choix) pour me sustenter, m'hydrater et me poser

2 minutes en attendant la vierge de fer.

 

 

 

 

IRON MAIDEN le plus gros groupe de Heavy Metal anglais en terre Clissonoise, On en rêvait le Hellfest l’a fait !! C'est littéralement une marée humaine qui s'est postée devant la mainstage 1, je ne m'attarderais pas sur le set que j'ai déjà chroniquer dans Back N Roll lors du passage du groupe à Bercy en juin 2013 ! Juste quelques mots pour dire que la set list est quasiment la même que l'année précédente (le magnifique Afraid to shoot Strangers à été remplacé par le plus rare Revelation) les tempos sont globalement plus rapides

qu'à Bercy, Bruce toujours aussi incroyable en showman, se met le public dans la poche en parlant un peu français et en annonçant de manière théâtrale le score du match France/Suisse qui se déroule en même temps! Comme à Bercy le moment fort du concert fût sans conteste la chanson Seventh Son, avec l'apparition d'Eddie (la mascotte) surplombant la scène et long break progressif qui m'a une fois de plus donné la chair de poule !! Encore bravo Maiden !

 

À peine le temps de souffler que les premières notes d' Hell Awaits retentissent, SLAYER est chez lui, en enfer au Hellfest ! C'est un line up tout frais qui se présente devant nous avec Paul Bostaph à la batterie, Gary Holt à la guitare et bien entendu Kerry King et Tom Araya à la guitare et à la basse ! Autant le dire de suite je ne m'attendait à rien (au vue des critiques, et polémiques après la mort de Jeff Hanneman ) et bien je me suis pris une sacrée tarte, ou plutôt une énorme machine de guerre ma roulée dessus pendant une bonne heure, grâce à une set list imparable et truffée de hit (Mandatory, War ensemble, Dead skin Mask) Slayer a mis d'accord tout les sceptiques en achevant l'assemblée par le mythique Angel of Death !!

 

Après cette claque un autre groupe m'a achevé, mais pas dans le bon sens du terme, car en attendant mes chouchous de DEATH ANGEL j'ai dû me farcir SABATON sur la mainstage 1. Et oui étrangement moi qui suis un grand fan de Heavy Metal puissant, ce groupe me laisse de marbre, voir m'exaspère au plus haut point !!! Le son des guitares était compressé, les samples de claviers trop forts la basse inexistante….Pourtant le public semble apprécier le spectacle, il faut avouer que le chanteur ne s'économise pas et maîtrise parfaitement sont rôle de showman rigolo…sauf que moi je commence à trouver le temps long, et j'ai hâte que ce concert de Metal en mousse se termine !!!!

 

Je file voire DEATH ANGEL et là, après Slayer je prends une nouvelle leçon de Thrash Metal, je suis impatient de découvrir ce groupe sur scène moi qui ai tant aimé leur dernier album. Et je vais être servi car le DEATH ANGEL va interpréter pas moins de 5 extraits issus de The dreams Cales For Blood…un régal, les musiciens sont d'une précision sans failles, le chanteur impressionnant et la foule (malgré l'heure tardive) lui répond comme un seul homme ! Je suis malheureusement obligé d'écourter leur set pour filer voir KVELERTAK à la Warzone, mais leur set étant déjà bien avancé je n'ai pu regarder que trois chansons….ça m'as suffit pour découvrir un groupe redoutable avec trois guitaristes mélangeant des plans rock n roll, black métal et hardcore. Un frontman habité qui chante en Norvégien !

 

Après cette découverte autant vous dire que je suis exténué, je ne sens plus mes pieds ni mon dos en compote, je rêve d'une douche et d'un lit douillet, l'hôtel Campanile exaucera nos vœux…. j'ai hâte d'être à demain !!!

 

Tony

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS